Qui se souvient de David Foenkinos : Pourquoi je n’ai pas aimé

1. L’histoire en bref

Qui se souvient de David Foenkinos est un roman à l’air autobiographique . Mais seulement l’air .

Notre héros David Foenkinos , du même nom que l’auteur , est désemparé quand il constate qu’après son succès

: « le potentiel érotique  de ma femme « ; tous ses autres romans ont été un fiasco.

C’est lors d’un voyage en train que lui vint la superbe idée qui va lui permettre de revenir sur le devant de la scène et de recueillir les éloges littéraires qu’il a toujours mérité.

Mais voilà qu’ après une dispute avec sa femme, son idée se volatilise . Va alors commencer une épopée vers les retrouvailles de cette fabuleuse idée qui pourrait lui permettre de changer le cours de sa vie .

2. Mon avis : Intéressée puis déçue

Alors que l’idée de fond me paraissait géniale , une fausse autobiographie romancée sur un ton d’autodérision et d’humour sarcastique , voilà que je n’ai pas du tout aimé ce livre .

Moi qui adore les œuvres de ce genre, je n’ai pas trouvé le ton véritablement  humoristique dans celle-ci.

Le premier mot qui ‘est venu à l’esprit lorsque je l’ai terminé est : ouf (oui à ce point)

J’aime l’humour noir et l’auto dérision mais ici j’ai trouvé que ce n’était pas assez approfondi. Du coup au lieu de m’attacher au personnage principal j’ai plutôt été agacée . Trop geignard, trop autocentré, trop indécis , trop … fleur bleue .

Je n’ai pas aimé le style d’écriture non plus . Je pense que c’est vraiment une affaire de gout et que cela peut plaire à pas mal de personnes. Mais pour moi ce personnage ne m’attire pas la sympathie ni la satisfaction de le détester.

Il est insipide.

Le fil rouge m’a pourtant tenu en haleine et permis de le terminer : quelle est donc cette fabuleuse idée perdue ? Arrivera t’il à la retrouver ?

Je résiste alors et continue le livre , toujours en attente de découvrir cette idée fantastique.

Il faut tout de même reconnaitre à l’auteur sa capacité à nous tenir jusqu’au bout. J’ai du coup aimé la forme de cette « idée » d »idée perdue et des tentatives diverses pour la retrouver. Mais je dois  dire que j’ai été très déçue lorsque celle ci a été dévoilée … le fond n’était pas là.

Ici encore c’est vraiment une affaire de gout et de perception.

Je ne peux rien dire ne voulant pas spoiler et vous laisse donner votre avis la dessus .

Décidément les univers « guimauve » , ce n’est pas pour moi, trop lisse , pas assez approfondi dans le sentiment et la frustration qu’un auteur peut ressentir face à la page blanche .

J’ai cru en prenant ce livre qu’il y aurait une introspection plus profonde et moins romancée . Le romanesque exacerbé a pris le dessus sur le réel . Je pense que c’est ce qui m’a déplu.

Un point positif tout de même ,alors que le personnage principal m’exaspère  et me fatigue par sa niaiserie, son autoflagellation incessante je me suis vite attachée aux personnages secondaires.

Si vous aimez les histoires où tout est bien qui finit bien :  ce livre est en revanche pour vous !

3. Conclusion

Vous l’aurez compris, ce roman n’entre pas dans mes coups de cœur et certainement que dans peu de jours je ne me souviendrais plus de David Foenkinos 😉

En revanche je vous invite à essayer de le lire et à me dire ce que vous en pensez car je ne déconseille jamais une lecture .

La lecture est un sujet subjectif. Cela dépend des lecteurs, du contexte dans lequel nous lisons, de notre âge , de notre état d’esprit du moment .

Ici, l’idée m’a attirée mais la mise en forme m’a déplu. Je vais donc le glisser dans une boite aux livres pour permettre à une autre personne de le découvrir à son tour .

PEACE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *